Master de spécialisation

Le master de spécialisation en médecine du travail est une spécialité médicale répondant au standard européen en médecine du travail. Il est destiné aux médecins souhaitant acquérir cette spécialité.

La formation s’étend sur 4 années :

  • acquisition de connaissances - 2 ans
  • stages temps plein - 2 ans
  • mémoire de fin d’études

Le programme vise à dispenser une formation de haut niveau dans une approche pluridisciplinaire conforme aux nouvelles orientations et directives prises en médecine du travail dans le concept élargi de santé au travail (= bien-être physique, mental, social).
Le programme tient donc compte de toutes les orientations nécessaires au futur médecin du travail pour accomplir ses missions et ses objectifs.
 

Atouts

Au terme de leurs études, les étudiants devront être capables de :

  • remplir les missions imparties à la pratique de la santé au travail ;

  • se conformer aux exigences de la reconnaissance et de l’agrément en Médecine du travail ;

  • entreprendre et finaliser seul ou en collaboration des travaux de recherche et participer aux travaux de recherche scientifiques en santé au travail ;

  • gérer des problèmes professionnels et concevoir, planifier, créer des services de Médecine du travail ;

  • enseigner aux collaborateurs et résoudre les problèmes professionnels.

Débouchés

  • Pour les porteurs d’un diplôme de base de médecine reconnu en Europe communautaire (à faire reconnaître en Belgique, si ce n’est pas le cas), cette spécialité permet, par l’obtention du titre de spécialiste en médecine du travail (délivré par le SPF Santé publique), la pratique de la médecine du travail en Belgique, ainsi que la mobilité dans l’Europe communautaire pour cette spécialité.

  • Pour les médecins non porteurs d’un diplôme de base de médecine reconnu en Europe communautaire, cette spécialité permet l’obtention du diplôme de Master de spécialisation en Médecine du travail.
    Les candidats spécialistes devront le faire reconnaître dans leur pays d’origine selon les modalités propres à chaque pays, ce qui leur permettra l’exercice de cette spécialité médicale dans leur pays d’origine.

Mis à jour le 3 juillet 2019